Zone de Texte: Exposition de peinture de Pierre Brayard

Rien n’est plus beau que la nature et la peinture l’immortalise… parfois !

Zone de Texte:     
Qu'est-ce qu'un artiste ? 

Zone de Texte: Définition

Un artiste est une personne qui pratique un art, créateur dans le domaine des arts, dit le dictionnaire.
Il existe en fait de nombreux domaines ou ce mot d’artiste est utilisé. Par exemple et par extension l’on parle d’artiste capillaire, culinaire… N’oublions pas non plus les interprètes d’œuvres musicales, théâtrales, cinématographiques, etc. qui sont également qualifiés d’artistes.
Il est vrai aussi que cette appellation d’artiste recouvre souvent un sens péjoratif pour désigner un bohème, un fantaisiste.
Le mot artiste, comme je l’utilise dans ce site, désigne celui ou celle qui exerce un des "beaux-arts" : peinture, dessin, sculpture… Voltaire disait des artistes, dans sa lettre à Albergati, le 23 décembre 1760 : <<Remarquez, pour la consolation des grands artistes, que les persécuteurs sont assurés du mépris et de l'horreur du genre humain…>>. En est-il de même aujourd’hui ?
Donc un artiste est une personne qui a le génie, le sentiment, le goût des arts.
Une remarque s’impose, le mot artiste n'a pris le sens qu'il a aujourd'hui que dans l'édition de l'Académie de 1762 ; il se disait : relativement, artiste en tapisserie, en orfèvrerie ; absolument, artiste, celui qui était chimiste, qui travaillait au grand art.
L’étymologie nous situe l’origine de ce mot au latin ars, artis. Se dit "artista" en espagnol et en italien.
Nous trouvons aussi, par néologisme (mot pris dans une acceptation nouvelle), le mot artiste employé adjectivement, au sens d'artistique, qui est aussi un néologisme, mais plus usité. Artiste, adjectif, est plus conforme qu’artistique à l'adverbe artistement, qui, lui, n'est pas un néologisme.
Ceci étant précisé, c’est dans le sens de "Un artiste est une personne qui pratique un art" que je l’utiliserai dans les pages suivantes.
L’artiste, s’il veut être en accord avec lui-même, doit avant tout peindre pour lui-même et non pour plaire aux autres. Être fidèle à soi-même est un devoir pour un artiste, ce qui n’a rien à voir avec l’égoïsme. L’artiste qui voudrait peindre pour les autres irait directement à l’échec, du point de vu artistique, il est impossible de plaire à tout le monde. Travailler pour les autres c’est sacrifier son propre talent et c'est se garantir une production ordinaire et impersonnelle, qui séduit peut-être certains, qui sécurise au niveau des ventes, relevant alors plus de l’artisanat beaucoup plus que de l’art, ce n’est alors que de la décoration au même titre qu’un pot ou un autre gadget, mais n'apporte rien à l'esprit du spectateur en matière d’art.
Un travail d’artiste, si réaliste soit-il, doit contenir davantage que ce qu'il est sensé représenter, il doit tout autant "parler" à la pensée qu'à l'œil du spectateur. Le rôle de l'art n'est pas uniquement de décorer mais de témoigner, d’apporter une réponse à ce que recherche le spectateur (calme, joie, chaleur ou fraicheur, mouvement, etc.) ou de lutter contre l'immobilisme, de faire bouger l'homme et le monde, selon les thèmes choisis.
L'art tourné vers lui-même, est atteint de nombrilisme et sert peu l'évolution de la pensée.
Par ailleurs, au cours de sa vie, l’artiste doit faire réponse à de nombreuses questions futiles et agaçantes pour lui-même, au regard de la dissonance entre leurs propos (questions ou critiques du public) et le contenu d'une œuvre d'art.
Voici à titre d’exemple, quelques unes de ces questions :
Combien de temps a-t-il fallu pour faire ça ?
Quel artiste n'a pas entendu cette question ! Il convient de considérer qu'un artiste n'est pas une sorte d'ouvrier spécialisé qui travaille à la production ou "aux pièces" ! Ce n'est pas le temps passé à réaliser une toile qui est important, qui lui donne sa valeur, mais sa réussite. Donc le temps mis pour peindre un tableau ne détermine pas sa valeur, Un artiste ne travaille pas "à l'heure", sauf peut-être dans certains cas, lors de concours où les temps d’exécution sont limités.
A une telle question je réponds simplement : Cette toile représente 40 ans de travail et d'études (moins pour les jeunes artistes) et 5 minutes pour la finition !
Combien ça coute ?
Ce genre de question est très rarement posée par un acheteur ! Le prix d'une œuvre dépendrait, pour certaines mafias du marché de l'art, de l'offre et de la demande. On a vu des galeries et des marchands d'art gonfler artificiellement la cote d'un peintre ou d'un sculpteur, avec le risque de voir celle-ci s'effondrer quelque temps après. Le contraire est aussi très courant : la jalousie est très "tenace" dans ce milieu et les critiques malveillantes ne sont pas rares !
Il faut tenir compte du fait que l'attitude de l'acheteur investisseur est purement mercantile et n'a rien à voir avec les motivations du véritable amateur d'art. C'est pour neutraliser ces fâcheuses tendances que l'Ordre International des Artistes Créateurs a créer un nouveau système de cotation ouvert à tous sur la base des notations de deux concours, qui sont le Prix de France et les Championnats du Monde de Maîtrise d'art pictural : Ces deux concours totalement indépendants des mafias habituelles du commerce de l'art et de leurs rouages administratifs !
Qu'est-ce que c'est ?
Ce genre de question n'est pas rare devant des toiles abstraites, des toiles qui, évidemment n'ont rien à voir avec la figuration ! Les œuvres surréalistes connaissent aussi ce genre de questions en raison de leur caractère énigmatique. Il est souvent inutile de vouloir donner des explications concrètes, rares sont ceux qui les comprendraient... et ceux qui sont aptes à comprendre ne posent pas une telle question ! Devant un portrait ou un paysage réaliste, ce qui est représenté apparaît généralement de manière évidente et le titre figurant dans le catalogue suffit à satisfaire la curiosité du questionneur.
Il est aussi des réflexions, des petites phrases souvent déplaisantes auxquelles il ne faut pas prêter attention, comme, par exemple : c'est pas mal ; c'est fait avec une photo... Il est inutile de répondre à des propos aussi stupides.

Adresse activité principale

Adresse  : Galerie « les Glycines »

49 avenue d’Occitanie

87630 SEREILHAC

Pour nous contacter :

Téléphone : 05 55 36 08 41

Messagerie : pierre@brayard.fr

Zone de Texte: Haut de la page
Zone de Texte: Toile précédente
Zone de Texte: Toile suivante
Zone de Texte: Retour à la table d’orientation